___

jeudi 9 décembre 2010

2012 ou ma soirée snow-psycho-death sur autoroute

"Oh il neige": ça a commencé comme ça...
"Oh ben il neige bien, hein", ça a continué comme ça...
"Oooh, c'est la tempête", la suite...
"Oh mais putain c'est quoi l'délire", fin...
(ndlr,cad moi:Je suis pas du genre à discuter météo, parce que j'ai pas encore 70 ans et une hanche en plastique, mais là, c'est carrément utile pour la suite.)

Je prends la route, il est 17h01. Je tourne à la 1ère à droite et je patine direct sur la neige. Je zigzague dans la rue comme un gogol dans une auto-tamponneuse sans vraiment contrôler le volant. Non, je ne suis pas seul sur la route. En fait, j'emmerde les gens plus qu'autre chose. Mais comme c'est chacun sa merde, les gens ont envie de rentrer chez eux: c'est bon, ils se sont déjà farci 10 minutes de voiture quoi. La pauvre merde ambulante que j'étais se rangea alors sur le côté...3 fois d'affilée afin de permettre la circulation au reste de la planète, pendant que je m'occupais à éviter poteaux, boites aux lettres et autres enfants sur les trottoirs.
Ca c'était pas fun-délire, mais c'était rien.
Non parce qu'après avoir monté ce qui m'a semblé être la réserve mondiale de vaseline, ben y'avait les autres voitures "tamponneuses" qui avaient déjà commencé à jouer sans moi!

Ni une, ni 2...ni 3 non plus d'ailleurs...ni 4, j'm'y jette!
J'arrive sur la piste de jeu autoroutière qui s'enneige à environ 1cm/5min. Biensûr, ce n'est pas dégagé, parce que: "saler les routes, ben ça affecte la nappe fréatique"...
Argument de force pour lequel je me permets de rajouter qu'il faudrait arrêter la vente d'armes parce que ça tue des gens, mais aussi interdire l'utilisation de tout appareil électrique car jamais 100% recyclables, abattre toutes les vaches qui pètent parce que ça déglingue la couche d'ozone.
Biensur au délà du sel, on se cogne de savoir que les centrales nucléaires réduisent ton espérance de vie de 98% ou que les l'émulsifiant E311 de ton jus d'orange te provoque une atrophie des reins.
Ici, ce à quoi le gouvernement pense, c'est de veiller que l'eau que tu vas absober est bonne pour toi...Alors qu'il est fort possible que tu n'aies plus jamais l'occasion de te déshaltérer. En tous cas les survivants ne feront pas de rétention d'eau.

Mais sans sel la fête fut plus folle. Parce que, tu vois, même à 3km/h, tu sens que si tu oses frôler la pédale du milieu (que je n'arrive encore pas prononcer) ben, ta voiture, elle dégage dans le décor; ou si t'as d'la chance, dans un beau décor( non, parce que soyons juste, c'est beau la neige!)
Donc ça, ça te provoque une petite tension permanente, et grandissante. C'est plutôt positif, parce que ça te tient éveillé et attentif. Mais c'est aussi cette même tension qui te fera cligner de l'oeil ou hocher la tête à vitesse constante sans q'tu puisses en avoir le moindre contrôle.

Cependant, avant d'en arriver à ça, y'a les animateurs radio qui auront tenté de me "rassurer".
J'mets des guillements parce que les mecs ils savaient pas quoi dire: ils ont omis d'avoir la descence de pas préciser qu'ils étaient heureux de pas être sur la route et "oh mon dieu que c'est horrible dehors, je sais pas comment c'est possible"...

Alors après avoir fait un point info qui fut aussi bref que: " tout est bloqué, c'est chaotique", (ce qui, soit dit en passant, te fait te poser des questions sur le parcours professionnel de ces individus), et ben ils ont eu l'idée grandiose de nous faire un remix de la chanson des Black Eye Peas "Barbara Streisand" en remplaçant "Barbara Streisand" par le terme, ô combien pertinent, de "perséverez".
Mais attends, avec le bonus d'avoir été en langue allemande('Halten sie durch' pour les germanophones) puisque je suis devenu un inconditionnel de la radio allemande ( oui je sais, no comment), ce qui rendait la chanson motivante à s'en percer la rate.
Voilà, là tu te sens incompris, abandonné dans ton pot de yaourt où tu fumes de façon rationnée depuis maintenant 4h et attends le bord de l'évanouissement pour manger un morceau de la barre de céréales que tu te félicites d'avoir emportée.

Mes compagnons de jeux l'avaient compris( qu'on était incompris) et se sont subitement mis à abandonner leurs véhicules...sur l'autoroute, la voie de gauche, c'est plusss drôle pour jouer, ça fait des obstacles en plus des camions citerne.
Les voilà partis à pied vers la station service la plus proche...
Le paysage me rappelle les films catastrophes: enfants enlacés par des parents marchant difficilement dans la neige, sans savoir quand, ni même si ils y arriveront...Leur souffle est long à en juger par la fumée...Les camions sont en travers de la route,nombreux, eux aussi abandonnés.
(ça tient en haleine ce passage hein? Là tu sens qu'il va se passer un truc, non? Si, allez.)

Certaines voitures ( dont la mienne) s'aventurent à slalomer entre les engins, le risque et le danger se font ressentir dans cet enfer blanc et criant de silence.
Mais parmi eux, y'a Michelle: l'automobiliste devant moi, qui était au bout de son record personnel de rétention d'uriner et qui craque: elle baisse le pantalon et le spectacle au devant de mes phares s'offre à moi: Michelle fait pipi. Splendide... C'est p't'être difficile à coire, mais là, c'était le moment "je pense que je vais mourir" de la soirée.
Les glissades, sueurs froides et autres verglas de la suite n'en furent que plus faciles.

Au fur et à mesure, j'me suis transformé en robot qui ne pouvait accomplir qu'un seul objectif: rentrer!
...Et fumer aussi quand même
...ah, et remarquer nos amis les kékés se prenant pour des Sébastien Loeb sur la bande d'arrêt d'urgence et qui de manière surprenante conservent intact et ce malgré la situation, ce côté "t'as vu comment je gère comme un pro et q'j'ai l'air d'un con avec mon faux air patibulaire, parce qu'au final j'vais m'taper le prochain sapin au tournant" sur leur visage...

Alors accompagné de la musique " halten sie durch", avec Michelle, le non-sel, le verglas, camions citernes et les naufragés/tarés de l'A31, j'ai poursuivi jusqu'à ma maison.
Certains n'y sont jamais arrivés, et ça c'est pas cool pour eux.
"Je pouvais encore tout faire
Désarmer cet absurde ballet
Mais que ne vienne jamais
Jamais le jour d'après" ( paroles C.Badi)

_

dimanche 14 novembre 2010

SAW XIII: J'ai été au Supermarché un samedi après-midi

Il est 13H30, nous sommes samedi, je suis un peu en retard sur mon programme. Il faut que j'aille en courses, j'avais oublié. Je prends la voiture.
Ô grande idée! J'arrive et j'ai déjà envie de m'autostranguler en arrivant sur le parking...Oui, c'est SAMEDI et il est 14h...

Alors après m'être garé sur le parking annexe 18 et avoir marché environ 10 minutes, j'arrive aux portes du supermarché, une liste bien précise dans la main, et j'me dis "faisons court"(....j'suis sorti à 16h.)

Besoin d'essuie-glaces: j'me renseigne donc auprès du vendeur: il me regarde , presque inquiet.....(Parce qu'un samedi après midi, c'est le défilé toute saison des familles: papa/maman, enfants, grands parents, cousins, animaux, tout sourire...)
" Oui j'suis tout seul. J'fais mes courses. Non, mes enfants ne sont pas malades à la maison. Ma femme n'est pas en voyage d'affaire. Je ne suis pas récemment séparé, ni divorcé, ni veuf, je ne fais pas l'objet de mesures d'éloignements spéciales. Ma femme n'est pas retenue en otage au Tadjikistan par des militants indépendantistes d'Al Quaida et n'a pas, non plus, contracté la lèpre à la suite d'un voyage humanitaire dans les provinces éloignées du Chili : je fais juste mes courses pour MOI".
Le vendeur ne s'en remettra pas.

La magasin pullule de familles "ultrabright" aux parents sans autorité ou à la recherche de l'image d'Epinal qui par conséquent ne voudront pas paraître impatients avec leurs enfants en leur demandant:
- d'arrêter d'émettre des cris over stridents à ultrasons qui te font directement te figer et penser aux pires films d'horreur que tu as vus et que tu es soudainement prêt à reproduire à outre mesure.
- de ne pas se rouler au sol dans les allées centrales en se tabassant, pleurant tellement fort que mère Térésa en personne leur perforerait la gorge sans la moindre hésitation...
Inspiration profonde, je continue la tête haute, couteau au poing.

Je me surpends à croiser des familles qui font une consommation directe sur place des produits en magasins, les emballages et détritus cachés dans le même rayon ou laissés au vu de tous. Je m'attends donc à voir des gens pickniquer au rayon fuits et légumes, voire à dresser une table et allumer un barbecue, mais serai déçu sur ce point.

J'avance dans les rayons et je me concentre sur ma liste, tout en engageant une bataille de caddy avec Mamie et Papi ( qui n'ont malheureusement pas eu une seconde dans leur emploi du temps de retraité pour venir faire leur course la semaine entre 9h à 20h, mais pensent sûrement plus mâlin de venir aujourd'hui et ainsi contribuer au grand rassemblement d'explosion des nerfs)...

J'approche de la fin. Je m'approche de la caisse et culbute un enfant au passage, il ne pleure pas car il a deviné dans mes yeux que c'était dans son intérêt...

Voilà. Alors...Je n'ai pas rejoins le groupe " pour ceux qui choisissent TOUJOURS la mauvaise file au supermarché" sur Facebook, pour rien:
A mon arrivée en caisse, j'ai l'habitude de regarder les gens aux autres caisses au même niveau que moi: j'gagne jamais...
C'est presque mon tour, j'ai eu le temps d'entendre MALHEUREUSEMENT les conversations de vie des gens devant ET derrière moi et j'entends alors la caissière :
" Laissez passer la femme enceinte!!"...
Je me retiens de dire non et de faire la remarque à la future mère, qui se plaind du monde et de sa condition, que ce n'était surement pas le meilleur moment de la semaine pour faire les courses alimentaires pour apparemment une vingtaine de personnes: si elle n'avait pas acheté de sac de ciment, elle avait cependant choisi les articles les plus imposants du magasin: 2 pack d'eau ( bouteilles 2 litres), lait, lessive format éco 10kg...Elle avait du oublier le sac de terreau.
Biensur, elle fait des grimaces, la caissière semble la plaindre, moi j'ai plutôt envie d'appeler l'assistante sociale, voire une équipe d'IVG...

C'est enfin à moi, j'me demande si la caissière ne va pas m'annoncer qu'elle ferme sa caisse, ou faire une crise d'apoplexie, partir en pause ou ne pas arriver à lire le code barre de mon camembert et d'appeler au micro le "roller" qui se sera ouvert l'arcade en trébuchant sur le caddy de papi/mamie...
Mais non: je passe à la caisse, je paie, je récite à voie haute un AVE MARIA et un NOTRE PERE. Je retourne à l'annexe 18 et je rentre me flageller d'avoir eu l'idée merveilleuse de venir au supermarché au moment où le gratin des supermarqueurs s'était donné RDV.
Mais tout va bien, j'vais pouvoir revoir mes proches et mes amis, cet affreux "côôchemar" est enfin terminé.
Quelqu'un sait pourtant ce que j'ai fait l'été dernier...

_

samedi 30 octobre 2010

Boulot, bonjour...

Pendant que le monde continuait de tourner rond pour certains( lol, les gens sont stupides), j'ai soudain senti un trop plein.
Au moment où j'ai pris conscience de mon aliénation pathétique à...du travail; qu'on me faisait, de surcroît, parvenir à outrance puisque c'est bien connu: j'suis conscilliant (mdr), dévoué (ptdr),over consciencieux (triple lol) et j'adôôôre repousser mes limites au delà du réél et de l'humainement encaissable.

Ce courant électrique m'a traversé les veines, genre possession diabolique (j'ai presque même pissé bleu d'ailleurs) : je pétais un plomb...
Dans un élan d'excitation et de bravour, et fort d'une haute dose d'adrénaline, qui va de paire avec mon stade émotionnel , je presse le pas dans le bureau de mon supérieur, le visage blafard, les membres semi-raides, les sourcils figés, sans le moindre clignement d'oeil (ce qui décèle généralement des problèmes psychotiques inquiétants, mais le flingue en moins...pis aussi j'me frotte pas le front contre le revers de ma main...trop).
- Bonjour, entrez, qu'est-ce que je peux faire pour vous aujourd'hui?
- Ben, me virer...
- Euh...{sourire}
- Non mais j'délire pas, là j'en ai ras-le-cul.
- Euh..., mais vous savez, il faut savoir prendre du recul.. ne pas le prendre les choses personnellement... prendre les choses selon leurs priorités...on va pas vous virer...ce n'est pas...
- Bon, si vous voulez pas m'virer ça sert à rien d'épiloger 3 heures ni de faire des grandes leçons sur le contrôle de soi, j'm'en cogne. Par contre, j'ai pas spécialement l'intention d'faire l'effort de m'fouler un neurone de plus aujourd'hui...donc j'vais calmement m'bouger à la cafet', me taper un thé aux 3 saveurs
- ...je...
- si ça vous plait pas c'est pareil- et après regarder un peu les oiseaux migrer. Le reste, j'm'en contrefous: tes contrats et tes commandes, tu peux même les accrocher au mur et pisser d'ssus.Voilà.

mercredi 15 septembre 2010

UPS Bonjour...

- J'aurais voulu savoir où se trouve le colis qui a été collecté par un de vos agent jeudi et qui n'est pas arrivé?
- J'me permets d'vous contredire, dans le système c'est écrit qu'il a été collecté vendredi,et si vous vouliez qu'il arrive plus tôt, 'fallait prendre le tarif supérieur.
- ......Ok, donc le mec qui est s'est pointé avec un camion et l'uniforme DHL et qui a pris mon colis CE jeudi 09 sept., c'était sûrement juste un mec qui savait pas quoi foutre de sa journée et qui a accidentellement sonné à la bonne adresse, c'est ça?
Non mais Ducon, ça t'a pas percuté q'ton collègue, il ait pu s'planter, voire même, au vu d'la consicence professionnelle affligeante dont tu fais part, avoir scanné le colis seulement le lendemain pour une raison tout aussi merdique que ta capacité à répondre à une question simple. Ben non, c'est tellement plus facile de m'faire passer pour le roi des cons sans faire le moindre effort de compréhension sous peine de t'déclencher à coup sûr un saignement nasal.
De surcroît, je suis ô combien heureux de n'pas avoir dépensé plus pour t'entendre geindre un conseil aussi utile que d'me torcher l'cul après une diahrée carabinée.
Non là, j'serais carrément plus chaud pour faire un don au développement nucléaire de l'Iran que d'faire profiter la société qui a osé t'faire confiance et signer ton contrat...
Allez j'te laisse, j'ai poney dans 10 minutes.
_

vendredi 20 août 2010

J’ai bougé et j’ai acheté un frigo, ou le chemin de la crucifixion

Afin de me faciliter la vie, et après mûre réflexion j’ai eu l’idée grandiose de déménager.
Déménager, c’est changer de lieu d’habitation principal…
Lol. En vrai de vrai, c’est passer à 2 doigts de l’alcoolisme et de l’envie de passer le niveau « serial killer » ( un serial killer, c’est un tueur en série) après s’être confronté de nouveau au génie humain du « contre bon-sens » :
- Bonjour, je viens pour la visite de l’appart…
- C’est une porte ancienne, j’arrive pas à l’ouvrir, désolée ( oui enfin j’me suis tapé une heure de route avec 35°C dans la caisse alors tu fais un effort)
…Oups, la clé s’est cassée dans la serrure.( Bravo, j’suis encore tombé sur LA connasse.)
…Mais attendez j’vais essayer de réparer ça ( Ah, parce qu’en plus d’être aussi maladroite qu’un cul de jatte en roller t’as le don improbable de souder le métal ; euh là j’suis bluffé. )
…Ah ben j’arrive pas ( non mais sans déconner, parce que t’y as vraiment cru en plus…Là i’m’faut un Lexomil).
J’vais appeler mon père pour des outils il sera là dans 30 min…Appart : minable. J’ai gagné ma soirée…Ouais c’est ça on s’appelle.

Passons les apparts-bidonvilles de Calcutta que j’ai pu voir, les résidences à économies sous-terraines fluctuantes où le meutre est au bout du couloir ( eh non, pas la vérité), les « oui mais ça on doit refaire ça après » genre : ok, bon, y’a pas de cuisine mais on doit en mettre une bientôt ( c’est ça , et la salle de bain, c’est un projet immédiat ou c’est considéré comme un bonus)

Ensuite, une fois installé ( entre les 2 étapes, j’ai évidemment pris des cours de self control intense), vient la livraison des grosses pièces ; là, c’est comme si personne ne s’était jamais parlé dans les différentes étapes du processus de livraison :
On devait vous livrer un frigo, mais on pourra pas vous livrer ( Pis c’est bien, parce qu’un Frigo, c’est presque pas utile. Mes produits frais en glacière, j’fais comment , j’embauche un Roumain pour venir souffler toute la journée d’ssus ?)
…Mais Monsieur sachez que c’est notre politique de vous prévenir ( ah parce qu’en plus j’suis censé faire une Ola et acclamer ta démarche de pur bon sens ; non mais Ducon , encore heureux que tu me préviennes du retard, arrête de faire ton kéké service 4 étoiles parce que t’as passé un coup d’fil, t’es pathétique)
…Bon on sait pas quand on vous relivrera ( oui ça par contre c’est du top service …Et mon Roumain ? Non parce que j’peux pas le garder ad vitam, il est en instance d’expulsion).
Et quand vient la livraison tant attendue du Frigo, ça sonne à la porte.Vous pouvez v’nir nous aider ? ( ben ouais, carrément, mais v’nez boire une bière et j’me l’monte tout seul…En plus, comme vous auriez du faire l’effort incommensurable d’appeler avant d’arriver, j’suis encore en pyjama : donc c’est bien, j’ai pas l’air d’un con dans la rue en pyjama en train de monter un frigo…à 3…alors q’yavait des roulettes).
_

mercredi 10 février 2010

Une connasse ?

J'suis retombé sur cette pub "NULS" aujourd'hui, c'est culte, c'est tout.

vendredi 29 janvier 2010

CPAM bonjour...

- Rah, oui, il est vrai qu'il sera compliqué d'ouvrir des droits de Sécu vu votre situation Monsieur...

- Bon alors j'fais quoi? Parce que si i' faut qu'j'me tape 78h de traversée dans la soute d'un paquebot en compagnie de la moitié de la population kurde pour débarquer sur une plage corse avec un pt'tit drapeau marqué "asile " en hébreu, y'a pas d'problème. J'me fais déferrer aux grandes instances, je clame les droits de l'Homme dans un français qui sidèrera le juge, tout ça sous une identité Moldave, ça fait toujours son effet. Avec un peu d'chance j'claque de la lèpre pendant la croisière et ça vous fait un mec en moins à assurer: c'est quitte ou double pour vous.

Allez on s'lance? J'prends une résa de Syrie ou d'Israël?...J'me tâte vraiment. A moins qu'y'ait des départs de Gaza?! C'est sympa Gaza comme endroit: les vues désertiques, les terrains de guerre où on sent l'excitation du tireur visant un groupe d'enfants rampant avec 25kg sur chaque épaule...C'est fascinant. Bon c'est vrai qu'après, i' faut pas s'faire tirer dans la gueule, ça m'emmerderait franchement... Vraiment c'est pas facile. Vous êtes sure q’vous pouvez pas m'ouvrir des droits ? Et m'écrire "asile" en hébreu j'pense q'j'peux m'assoir dessus?! Voilà…

Non, j'théâtralise rien du tout connasse, j'voudrais juste comprendre pourquoi tu me gonfles à faire du chichi avec des fiches de salaires anglaises qui sont FORCEMENT pas en français ; ce qui, soit dit en passant, n’est pas un obstacle à la compréhension des dates : 12/12/2009, c’est le 12 décembre 2009 dans les 2 pays. Mais passons. Allez, ben...à bientôt Madame!

_

jeudi 21 janvier 2010

La fête du chômeur.

Ca vient d'me percuter le ciboulot : je fête aujourd’hui mes 5 mois de 'non réelle activité'. Et c’est une étape importante dans une période « pas clé ». Pourquoi ? Parce qu’en 5 mois, on a le temps de voir des trucs pas jojos.

Mais surtout parce qu’au cours de cette période, j’ai eu l'privilège de rencontrer un échantillon précieux de personnes improbables mais surtout bien cinglées : la connerie des gens s’est en effet imposée à moi au travers de mon doux poste de vendeur.

Ca m’aura bien ouvert les yeux sur l’importance de « ne pas ouvrir sa gueule pour ne rien dire », une valeur sure que tout parent veillera soigneusement à inculquer à ses enfants ; merci. Car le délice du con n’a pas cessé à mon départ. Non, les gens n’étaient pas payés pour venir me foutre les nerfs en bouillie. Ce n’était pas, non plus, une expérience psychologique sur le dépassement de soi ou sur l’instinct meurtrier (J’en profite pour préciser qu’aucune des anecdotes citées dans « Jules Metz bonjour » n’a été inventée. Oui…je sais…J’vous laisse quelques secondes…).
Cette étape, ça a quand même son poids sur la santé mentale de tout être humain.

Tout ça pour en venir au fait que…oh joie…pour fêter cela… j’ai été invité (convoqué) à un rassemblement de personnes, sans emploi, organisé par l’association Pôle Emploi, qui compte fortement sur ma présence et contribution indispensables (sous peine de radiation…).
Il va sans dire que j’m’en réjouis comme d’une fissure hémorroïdaire…On s’ra environ une vingtaine dans la même situation et l'on nous donnera l’occasion de discuter et de « partager » nos expériences, tout c'que j'aime.

Mais le point fort c’est qu’ils ont dit qu’ils allaient faire le point sur la situation du marché du travail, alors que Chita elle-même a compris qu’c’était pas le 'top moment' pour trouver un job ( sauf qu' ils ont surement une analyse plus poussée qui nous permettra de comprendre pourquoi c’est si dur et pourquoi on est tellement dans la merde : c'qui m'aidera ainsi à améliorer le contenu d'ma dissert' sur les causes du chômage d’y’a 8 ans.)

Et la super surprise de la journée, c’est qu’ils vont me trouver un job ! Si, si sans déc’… Ils ont une base de données où les mecs de ‘Mamouth’ ne font même plus paraître leurs annonces, mais ils vont me trouver LE job qu’il me faut. S’ils ont pas trouvé avant, c’est surement à cause de mes critères de recherche très pointus : salaire : SMIC / éloignement géographique : international / secteur d’activité : commerce, banque, industrie, administration, formation, gestion / niveau d’étude : de CE2 à BAC+4… Ouais c’est chaud, je sais.

Bon, comme on dit, ça fait toujours une sortie. Alors maintenant j’me demande si j’ramène un cake ou un marbré ? Faut faciliter les contacts, ça peut aider, y’a forcément des gens influents qui s’ront capables de m’aider. Alors un gâteau ça fait toujours son effet…Sinon oui: je couche. Faut savoir c’qu’on veut…
Allez j'vais aller r'lire l’invit’, j’ai p’têt' oublié un détail saillant, genre « dress code » ou une éventuelle After.

lundi 18 janvier 2010

Au delà de la misère...

Haïti se débat sous les dommages causés par le séisme dit « du siècle » : 3 millions de personnes sont affectées par la disparition de proches et les premiers problèmes de financement de cette catastrophe…
Le point fort de l’actualité est cependant tout autre : Jean Sarkozy devient Papa ! Trompettes et troubadours : la descendance est assurée.
Le fils Sarko, qui s’était marié à l’âge de 21 ans malgré les échéances des dissertations, décide de franchir un nouveau pas avec sa compagne, Jessica.
Le bébé est né mercredi matin et se prénomme Solal ( et non pas Louis XXI) . Il a dors et déjà reçu les bénédictions papales et gouvernementales d’un grand père « immensément heureux de l’arrivée de son petit fils. »
C’est avec grande fierté que Jean-le-dauphin poursuit ses ambitions de trentenaire, auxquelles ne lui manque que l’expérience, fondant sa propre famille et cumulant le statut d’étudiant, de père et de « fils de ». Félicitations à la famille et longue vie à Solal.

dimanche 17 janvier 2010

Boutique J bonjour

- Si j'peux juste prendre votre nom pour joindre à votre compte Club?
- Oui, c'est "vlarzebirlof".........Ca s'épelle comme ça se prononce.
- (montée tension 22.7) Ok....alors, c'est-à-dire que pour moi ça a sonné comme un renvoi de mastication bovin...donc j'écris quoi? V.L.E.U.R.F, ça va? Non parce que j'ai pas envie de jouer à "Motus Ukraine" là tout de suite. Et en plus, ô surprise, je n'ai PAS l'alphabet cyrillique sur mon clavier. Alors on fait quoi? On met Martin?, c'est bien Martin, ça s'écrit comme ça se prononce en plus. Pis ça m'évite de prendre un Prozac dans 5 min et d'vous péter la gueule au passage. Voilà...on est tous contents. Maintenant tu peux dégager.

mercredi 13 janvier 2010

Boutique J, bonjour...

- J'suis un peu en froid avec ma copine. Alors j'voudrais m'acheter un truc nouveau, j'voudrais la surprendre pour qu'elle me trouve beau...
- {grande inspiration} Alors, au delà du fait q'je m'en tamponne très franchement, je ne suis PAS chirurgien plasticien...ni stomato d'ailleurs. Tu pourrais acheter la totalité du magasin, q'jaurais quand même envie d'me pendre en te voyant de dos dans la pénombre la plus totale. Alors j'te fais une carte cadeau, et pis tu r'viens après ton relooking extrême, parce que moi j'suis pas David Copperfield...

mardi 12 janvier 2010

Comme une envie de pisser...et de café

Non, il n'y a aucune raison. Je surfais sur la toile. Et après avoir consulté mon Profil Facebook 37 fois, avoir checké les dépêches sur la santé du Monde ( et avoir inconsciemment porté un couteau cranté à ma gorge lors de la lecture de l'article sur les prévisions scientifiques de l’avenir de l'Homme- désolé pour le "h" majuscule), j'ai pas pensé, j'ai agit.


J'ai tapé "BLOG" dans la barre de recherche, parce que pour moi BLOGGER, c'est communiquer fort, simplement, naturellement et sans limite de temps, d'argent ou de portée. Et comme je suis quelqu'un de plutôt parlant (ouais on croirait pas comme ça), ben j'me suis dit: "causons". Alors j'ai fait le café.
Mais pas n'importe quel café: le Jacques Wabres "Kiwula", une variété vendue plus chère parce que des types du Yémen se sont levés à 4h du mat' pour grimper la colline et grimper aux caféiers géants avec une échelle en bambou ( cf: PUB ) de 10m, non-conforme aux normes ISO 14000…. Et c'est par leur dur labeur, et avec une réelle fierté qu'ils ont vendu leur production à des coopératives renommées de la région.

Et.... Jacques est arrivé...sans se presser... et leur a acheté le tout à un prix cassé. Parce que, merde, comme ça tombe super mal, le cours du café s'est effondré. Mais c'est pas la faute de Jacques, c'est celle de John, le trader (boo!). Il n'y peut rien Jacques, lui il se fie au cours: "Regarde, c'est écrit sur mon ordi portable, jte montre, ça t'épate?...euh...ça te va?''
Et c’est ainsi que Jacques enleva toute dignité et surtout, espoir de survie aux Hommes du Yémen. Jacques aura la "décence" (ici synonyme d'hypocrisie, mais normalement pas) de vendre le paquet plus cher, parce que c'est de l'artisanal, du local de chez local. Humm...il est bon ton café, Jacques.

Et de par l'innocence ( ici synonyme de simplicité d'esprit, mais aussi synonyme de bêtise, lui-même euphémisme de connerie...mais normalement pas) du consommateur, qui soutiendra Jacques dans sa démarche équitable et noble, Jacques triomphera. Mais attention! De façon modeste: avec des clichés du voyage le montrant humblement posté au centre du peuple sans espoir, mais souriant.
Oh ce Jacques…

Mais non, j'achète pas de café moi, c'est ma mère. Moi je préfère le Thé Twinings parce que les mecs, ils font un aller-retour en Chine entre 2 RDV, pour mettre des écharpes autours des arbres théiers...
Je cause, je cause, mais le café est froid. J'vais le jeter parce que c’est pas bon froid, ni réchauffé, il parait qu’y'a des risques.

vendredi 1 janvier 2010

Boutique J, bonjour...

- Excusez moi, l'article là, il sera soldé?
- Ah ça je sais pas... 'fin, pardon... Si, je sais, c'est écrit là, sur mon listing, mais franchement, t'as cru q'j'allais te l'dire, sachant q j'ai déjà eu un défilé de couillons qui m'ont posé la meme question 47 fois dans l'heure, faisant pieds et mains pour avoir la réponse...Et si tu cherches à m'faire pitié ça marche pas non plus, à moins qtu pèses 30kg, q'tu sois atteint du colera et q'ton repas hebdo soit un bol de riz nature...J'pense pas, alors tu gicles et tu te t'occupes comme tu veux jusqu'au 2... Joyeuses fêtes monsieur.